Fermer

[Lecture] Reine de Cendres d’Erika Johansen #PAC

J’ai découvert le roman que je vais vous présenter aujourd’hui un peu par hasard en déambulant dans une librairie. J’ai été tout de suite attirée par la couverture rouge, mais aussi par le petit encart « Impossible de lâcher ce roman! – Emma Watson« .
Après la lecture de ce livre, je ne suis pas étonnée par l’avis d’Emma Watson (qui figurera dans l’adaptation cinématographique du livre) tant le roman est empreint de touches féministes, mais je vais y revenir quand je vous donnerai plus en détail mon avis sur ce livre.

Reine de Cendres me semblait être un titre parfait pour participer au Pumpkin Autumn Challenge, c’est pourquoi je l’ai ajouté à ma PAL (que vous pouvez consulter ici). Il fait partie du menu 3 : Automne Ensorcelant, dans la catégorie « Balai Pattes! » -> Féminisme. [J’aurai très bien pu intégrer ce livre à la catégorie « Witches Brew » du même menu car il s’agit de lire un livre de magie dans un univers de SFFF (Science Fiction, Fantastique, Fantasy) et c’est tout à fait de cela qu’il s’agit.

Reine de Cendres

Résumé :

« Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde l’escorte de son repaire à la capitale, où elle doit reconquérir la place qui lui revient de droit. Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente. Long périple semé d’embûches, plein de bruit et de fureur, de trahisons et de combats… Pour Kelsea, l’épreuve ne fait que commencer. »

Mon Avis :

J’étais très intriguée par cette lecture par rapport aux avis que j’ai vu passer à son sujet. Globalement, j’ai passé un bon moment à la lecture de ce livre.
J’ai remarqué qu’il y avait quelques erreurs (de traduction peut-être, mais également de frappe), et de nombreuses répétitions. J’ai eu l’impression que l’auteure avait oublié qu’elle avait déjà écrit (parfois mot pour mot) la même phrase une ou deux pages en arrière.
Le récit n’est pas toujours très égal : il y a des passages avec de l’action et d’autres où je me suis un peu plus ennuyée.
J’ai trouvé que les personnages étaient travaillés et profonds, d’ailleurs on peut observer l’évolution de Kelsea tout au long du récit, ce qui est franchement agréable quand on sait que l’on débute une trilogie.
L’univers du roman est intéressant et on se pose beaucoup de questions sur le pourquoi de la « Grande Traversée« . Les personnages semblent être les descendants de notre monde actuel. Une catastrophe a sans doute eu lieu forçant les gens à partir et à tout reconstruire.
L’ambiance du livre est médiévale avec des références au monde actuel et à la technologie perdue -> ordinateurs, médecine…
J’aurai aimé avoir plus de réponses sur l’univers du roman, sur le royaume du Tearling en lui-même, mais il faudra donc lire la suite pour cela.
L’influence du féminisme est très forte dans ce roman et pour ma part j’ai eu parfois l’impression qu’on frôlait également le cliché. Je m’explique : on comprend que l’auteure a voulu que son héroïne casse les codes de la princesse classique, de ce fait, Kelsea n’est pas très jolie, elle est un peu maladroite, elle a un fort caractère…
C’est très bien, je trouve ça agréable de ne pas lire un énième livre sur une jeune fille qui se découvre princesse, mais à trop vouloir casser les codes du genre de la princesse, on tombe également dans d’autres codes qui sont tout aussi clichés, même s’ils se veulent féministes et modernes.

Vous l’aurez compris, j’ai aimé ma lecture mais il ne s’agit pas d’un coup de cœur à cause des passages plus lents et de ce côté cliché qui m’a parfois agacée, sans compter les petites erreurs. Cependant, j’ai été intriguée par l’histoire de Kelsea et j’ai vraiment envie d’en savoir plus sur le Tearling et ce qui a poussé les gens à faire « La Traversée« . Je pense donc que je lirai le tome 2 en ayant beaucoup d’attentes.

Avez-vous lu ce roman? Si oui, qu’en avez-vous pensé?
Avez-vous également eu l’impression qu’il y avait un peu trop de clichés féministes ou bien est-ce-qu’il s’agit exactement de ce que vous aviez envie de lire?
J’aimerai vraiment savoir si je suis la seule a avoir eu cette impression un peu « too much » pour ce roman.

A propos de Booklets Of Kleio

Caroline, amoureuse d'Histoire, (ancienne stagiaire au Centre Historique Minier de Lewarde & ex agent d'accueil et de surveillance au Palais des Beaux Arts de Lille). Je suis depuis toujours passionnée de patrimoine avec une affection particulière pour celui du Val de Loire. J'ai beaucoup d'intérêt pour la culture en général : les musées, les expositions, la musique, la lecture, les séries tv...

2 commentaires sur “[Lecture] Reine de Cendres d’Erika Johansen #PAC

  1. Ce livre me tentait bien quand je l’avais vu en librairie. Mais j’ai aussi croisé par mal d’articles qui en parlaient et dans l’ensemble les avis semblaient mitigés, avec une majorité de déceptions. Ça m’interroge quand même pas mal qu’il y ait des répétitions ou erreurs de traduction/rédaction… J’ai un peu l’impression qu’on essaie de nous survendre ce roman

    1. Je pense que le fait qu’il soit adapté au ciné joue beaucoup sur l’aspect marketing. J’ai commandé le tome 2 que j’ai d’ailleurs reçu hier pour pouvoir me faire un avis plus approfondit sur cette saga. On verra bien, mais il est clair que c’est loin d’être un roman novateur. C’est sympa mais j’attends un peu plus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :