Fermer

[Dossiers du Périgord] La Maison Forte de Reignac & La Roque Saint Christophe

La Maison Forte de Reignac

Notre périple au cœur du Périgord Noir a débuté par la visite de la Maison Forte de Reignac, entre Montignac et Les Eyzies.

La Maison Forte de Reignac est un site exceptionnel en France, il s’agit d’un manoir seigneurial troglodytique qui est pratiquement resté intact jusqu’à nos jours. Des traces de vie dans ce lieu remontent à la Préhistoire (il y a d’ailleurs un musée de la Préhistoire au sein du bâtiment).

C’est au cours du Moyen-âge que le château a commencé à être bâti, la façade datant du XIVème siècle tandis que les fenêtres ont été percées au XVIème siècle.

L’emplacement et la configuration du site en faisaient un lieu stratégique de défense. Les grottes situées à 40 mètres de haut permettaient au seigneur et aux gens de se réfugier en cas d’attaque. Ce refuge n’a d’ailleurs jamais été pris au cours du temps.
La Maison Forte de Reignac n’a été ouverte au public qu’en avril 2006, après avoir été exploitée à des fins archéologiques pendant 50 ans.

A notre arrivée sur le parking situé en face de la Maison Forte de Reignac, nous avons eu le souffle coupé par la vue sur le site. D’en bas c’est impressionnant, en levant la tête nous avions une vue sur le manoir, puis en regardant encore plus haut, nous pouvions voir des visiteurs déambuler dans les abris troglodytiques à près de 40 mètres de haut.
La montée pour se rendre à l’accueil du site est elle aussi impressionnante, vous aurez le choix entre emprunter l’escalier ou essayer de monter par une pente douce.

Le manoir donne l’impression d’être encore habité, de la fumée s’échappait des cheminées dégageant son odeur caractéristique.
La pierre de la façade a survécu à l’épreuve du temps puisqu’il s’agit de sa couleur d’origine, elle n’a jamais connu de rénovation.
A l’entrée du manoir, nous arrivons dans l’arrière-cuisine où les aliments étaient stockés et préparés, puis nous avons pénétré dans la cuisine. La cheminée était allumée nous plongeant directement dans l’ambiance d’une cuisine de la Renaissance.



La visite se poursuit par le musée de la Préhistoire où des objets trouvés sur le site sont exposés ainsi que des reconstitutions d’autres objets préhistoriques découverts à d’autres endroits.

La partie Préhistoire débouche sur la Grande Salle d’Honneur, sorte de salle à manger avec elle aussi son mobilier d’époque.





Nous avons ensuite emprunté le grand escalier qui nous a conduit dans le dortoir des domestiques, puis en empruntant un autre escalier, nous sommes arrivés dans la salle des Grands Hommes (sorte de salon, bureau).







Nous sommes arrivés ensuite dans un couloir menant soit au cachot (pièce minuscule de 4 mètres carrés), soit à la chambre du Bouc (chambre d’un ancien seigneur des lieux connu pour sa cruauté car il y emmenait de jeunes filles, qui, par la petite taille de la pièce ne pouvaient échapper aux assauts du seigneur), et enfin à la salle des armes.

Cette pièce m’a mis très mal à l’aise car il y avait de nombreux animaux empaillés. De manière générale, le château est très chargé en décoration et meubles. Au fond de la salle d’armes se trouve la petite chapelle seigneuriale.
Par une fenêtre de la salle d’armes, nous pouvons voir la cloche du château, cette cloche a sonné de nombreux évènements de l’Histoire comme la déclaration de guerre en 1914 et l’armistice du 11 novembre 1918.

En retournant sur nos pas dans le petit couloir, nous avons emprunté un escalier qui nous a conduit dans les grottes troglodytiques. La vue à cet endroit y est impressionnante. Nous pouvions y sentir une forte odeur de fumée : les cheminées du château débouchant à cet endroit.




Après un tour dans les hauteurs du site, nous sommes redescendus dans le couloir, puis par le grand escalier nous avons rejoint la chambre de la comtesse où nous avons terminé la visite du manoir.





Nous avons visité l’exposition consacrée aux tortures au Moyen-âge. Pour rejoindre cette salle, il faut traverser la petite boutique du château. La visite de l’exposition est fortement déconseillée aux enfants du fait de l’exposition d’objets de tortures, d’illustrations et d’explications détaillées sur les moyens de torture.


La visite de cette exposition glace le sang d’autant plus que certains moyens de torture sont encore employés de nos jours.

Ce que nous avons préféré :
-L’originalité du site.
-La vue sur La Maison Forte depuis le parking, puis la vue sur la vallée depuis les grottes troglodytiques.
-La bonne conservation du site et de l’habitat seigneurial.
-Les cheminées qui étaient allumées donnaient l’impression que les lieux étaient encore habités.

Ce que nous avons moins aimé :
-Certaines pièces étaient oppressantes car surchargées en décoration (armes, animaux empaillés).

Nous avons adoré notre première visite au Périgord Noir. La Maison Forte de Reignac est un site à découvrir pour son originalité notamment car il s’agit du seul site de ce type à être encore intact en France.
Comptez 8€20 par adulte et surtout prévoyez de bonnes chaussures de marche car même avec des baskets je me suis tordu la cheville plusieurs fois en visitant les grottes troglodytiques.

La Roque Saint-Christophe

En arrivant aux abords de la Maison Forte de Reignac, nous nous sommes aperçus que le site de La Roque Saint-Christophe était tout proche. Vu de la départementale il était impressionnant et nous avons eu envie de nous y rendre après la visite de Reignac.



La Roque Saint-Christophe abritait autrefois une cité, puis un fort (sous domination tantôt anglaise et française).

La Roque Saint-Christophe est un site en calcaire d’une longueur d’un kilomètre sur une hauteur de quatre-vingt mètres.



Comme pour Reignac, des traces d’occupation du site remontent à la Préhistoire quand les premiers hommes venaient s’abriter dans les cavités naturelles des parois. Au Moyen-âge, des habitations et des bâtiments ont été construits (église, forge, étable…), au fil du temps, des points de défense ont également été bâti pour faire du lieu un véritable fort.










La configuration du site permettait de voir venir au loin des ennemis et de pouvoir prévenir d’autres sites autour de la Roque Saint-Christophe d’une attaque imminente. Par un ingénieux système de communication (sorte de téléphone arabe) à l’aide d’un cor de chasse, les hommes pouvaient prévenir un autre site de défense qui lui-même à son tour prévenait une autre cité (Reignac faisait partie de ce réseau). Dans les années 60, des gens ont essayé d’utiliser ce système pour voir s’il fonctionnait réellement et le signal parti de Sarlat est arrivé à la Roque Saint-Christophe en 6 minutes.






Les guerres de Religion au XVIème siècle ont fortement marqué la région. Le site de la Roque-Saint-Christophe a été totalement détruit au cours de cette période.
De nos jours, il ne reste quasiment plus rien, à part les vestiges d’une église. Avec les recherches archéologiques, il est possible de savoir ce qui été bâti à tel ou tel endroit du site mais il n’y a rien de plus.
Si vous allez visiter la Roque-Saint-Christophe, vous pourrez voir des reconstitutions de treuils, d’échafaudages et de grues, ainsi qu’une reconstitution d’une cuisine de l’an mil.
Une visite guidée d’une heure est incluse dans le prix du billet d’entrée. Nous n’avons pas effectué cette visite car il y avait déjà beaucoup de monde au sein du groupe mais elle était vivement conseillée à la billetterie du site.

Ce que nous avons aimé :
-La vue sur la vallée.
-La vue du site en arrivant par la départementale.
-L’authenticité du lieu.
-L’accueil à la billeterie.

Ce que nous avons moins apprécié :
-Trop de visiteurs par endroits nous empêchant de pouvoir bien lire les panneaux où voir les maquettes. (Site très touristique, à éviter le week-end ou pendant les vacances scolaires).

Le point de vue vaut le détour et le fait d’imaginer la vie sur ce site au Moyen-âge également. Toutefois, nous avons trouvé que le prix d’entrée était un peu élevé : 8€75 pour les adultes.
Comme pour La Maison Forte de Reignac, pensez à venir visiter le site avec de bonnes chaussures de marche car c’est un peu escarpé.

Sachez que la visite de ces sites est tout à fait conseillée par temps de pluie dans le Périgord Noir.
Connaissiez-vous déjà La Maison Forte de Reignac et La Roque Saint-Christophe? N’hésitez pas à me faire part de votre propre expérience dans les commentaire 🙂

 

A propos de Booklets Of Kleio

Caroline, amoureuse d'Histoire, (ancienne stagiaire au Centre Historique Minier de Lewarde & ex agent d'accueil et de surveillance au Palais des Beaux Arts de Lille). Je suis depuis toujours passionnée de patrimoine avec une affection particulière pour celui du Val de Loire. J'ai beaucoup d'intérêt pour la culture en général : les musées, les expositions, la musique, la lecture, les séries tv...

2 commentaires sur “[Dossiers du Périgord] La Maison Forte de Reignac & La Roque Saint Christophe

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :