TwitterInstagramEmailRSS
Fermer

[Lecture] La mort d’Hitler de Jean-Christophe Brisard et Lana Parshina

Il y a quelques semaines de cela, je me suis inscrite sur le site de Netgalley. Ce site permet aux blogueurs, libraires, bibliothécaires et autres de découvrir en avant-première des livres.
Il suffit pour cela de s’inscrire sur le site, de se présenter dans une courte biographie et de partager les liens de nos différents supports d’expression (blogs, réseaux sociaux, réseaux littéraires comme livraddict ou goodreads). Il est possible ensuite de définir quels sont nos goûts en matière de littérature (polar, thriller, romance), puis de choisir un livre dans une de ces catégories et de faire une demande auprès de l’éditeur pour pouvoir le recevoir en format numérique et le lire. En contrepartie, il faut faire un retour sur nos impressions à l’éditeur, puis rédiger un avis ou une chronique directement sur le site de Netgalley.

C’est de cette manière que j’ai pu lire, quelques jours avant sa sortie en librairie, le livre enquête sur la mort d’Hitler par le journaliste Jean-Christophe Brisard en collaboration avec Lana Parshina, interprète et journaliste également.

 

La Mort d’Hitler 

 

Résumé :

« Le 8 mai 1945, les nazis capitulent. Hitler s’est suicidé une semaine plus tôt, dans son bunker berlinois. Les Alliés et les Soviétiques fêtent ensemble la victoire. Voilà pour la version connue. En réalité, dès le 1er mai, Staline ordonnait à ses services d’enquêter sur la mort du Führer et de récupérer son corps. Cherchait-il une pièce à conviction ou un trophée de guerre prouvant au monde entier que son pays avait vaincu Hitler  ?
Après deux ans d’interminables négociations auprès des autorités russes, Jean-Christophe Brisard et Lana Parshina ont pu accéder aux dossiers confidentiels concernant l’incroyable traque du corps d’Hitler par les espions soviétiques, ainsi qu’aux interrogatoires des témoins des derniers jours du Führer. Surtout, Moscou a accepté de leur présenter des restes humains  : un morceau de crâne avec un impact de balle et une mâchoire. Pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les auteurs ont obtenu l’autorisation d’effectuer des examens scientifiques sur ces ossements. Le Kremlin prétend qu’ils appartiennent à Hitler. Qu’en est-il vraiment  ?
Cette enquête fascinante, digne d’un roman d’espionnage, met un point final aux ultimes questionnements sur la mort d’Hitler.

Grand reporter, Jean-Christophe Brisard est réalisateur de documentaires, principalement sur les dictatures. Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages dont Enfants de dictateurs (First Histoire, 2014) avec Claude Quétel.
Lana Parshina est journaliste indépendante et réalisatrice de documentaires. Elle partage sa vie entre la Russie et les États-Unis. »
Continuer à lire « [Lecture] La mort d’Hitler de Jean-Christophe Brisard et Lana Parshina »

[Lecture] Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys #clublectureMS

J’avais ce livre dans ma pile à lire depuis plusieurs semaines quand j’ai vu qu’il figurait dans la sélection pour le vote du livre du mois dans le cadre du club de lecture Mango & Salt. Le sujet du mois de mars était le suivant : un livre dont l’adaptation sortira au cinéma cette année.

C’est A comme Aujourd’hui de David Levithan qui a été retenu. Malheureusement, même si je l’ai acheté et que j’ai commencé à le lire, je ne l’ai pas terminé car je n’ai pas été emballée par l’histoire.

Avant même de connaître le résultat du vote, j’ai commencé à lire le livre que je vais vous présenter aujourd’hui et je ne regrette pas de l’avoir fait car même s’il ne s’agit pas d’un coup de cœur, il m’a permis de participer à la lecture du club à ma manière.

 

Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre 

 

Résumé : 

« Lina est une jeune Lituanienne comme tant d’autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d’art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l’arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d’un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l’amour des siens et son audace d’adolescente. Dans le camp, Andrius, 17 ans, affiche la même combativité qu’elle. »
Continuer à lire « [Lecture] Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys #clublectureMS »

[Lecture] No Home de Yaa Gyasi

Vous le savez sans doute, j’adore lire des thrillers, mais il m’arrive également de revenir à l’un de mes tout premiers genres littéraires : les romans historiques.

Dernièrement, j’ai été attirée par la sortie d’un roman traitant des sujets douloureux de l’esclavage, de la traite humaine et de la ségrégation. L’originalité de ce roman tient au fait qu’il présente deux branches d’une même famille ayant vécu l’esclavage de façon différente. Tout au long du roman, nous suivons les histoires des descendants de la famille.

Il s’agit du tout premier roman de Yaa Gyasi, une jeune américaine dont la famille est originaire du Ghana (pays dont il est largement question dans le roman).

 

No Home

*
Résumé :

« Maama, esclave Ashanti, s’enfuit de la maison de ses maîtres Fantis durant un incendie, laissant derrière elle son bébé, Effia. Plus tard, elle épouse un Ashanti, et donne naissance à une autre fille, Esi. Ainsi commence l’histoire de ces deux demi-sœurs, Effia et Esi, nées dans deux villages du Ghana à l’époque du commerce triangulaire au XVIIIe siècle. Effia épouse un Anglais et mène une existence confortable dans le fort de Cape Coast, sans savoir que Esi, qu’elle n’a jamais connue, est emprisonnée dans les cachots du fort, vendue avec des centaines d’autres victimes d’un commerce d’esclaves florissant avant d’être expédiée en Amérique où ses enfants et petits-enfants seront eux aussi esclaves. Grâce à un collier transmis de génération en génération, l’histoire se tisse d’un chapitre à l’autre : un fil suit les descendants d’Effia au Ghana à travers les siècles, l’autre suit Esi et ses enfants en Amérique. »
Continuer à lire « [Lecture] No Home de Yaa Gyasi »

[Lecture] Un goût de cannelle et d’espoir de Sarah McCoy #CWC

Lorsque je vous ai présenté ma PAL (Pile à Lire) pour le Cold Winter Challenge, le livre que je vais vous présenter n’y était pas inclus. Pour cause, je n’ai découvert ce titre qu’en découvrant les PAL des autres participants à ce challenge. J’ai surtout été attirée par la magnifique couverture de l’édition collector Pocket, ses reflets dorés sont vraiment jolis. Parce qu’une couverture ne garantit pas de la qualité d’un livre, il est vrai que le sujet du roman me plaisait : la vie durant la Seconde Guerre Mondiale et du point de vue des Allemands.

Quelques jours après le début du challenge, j’ai trouvé cette édition qui me plaisait tant en magasin et c’est pourquoi j’ai inclus ce roman dans ma PAL.

 

Un Goût de Cannelle et d’Espoir de Sarah McCoy

Résumé : 

« Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l’armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d’insouciance. Jusqu’à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps…
Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d’une pâtisserie allemande, celle d’Elsie… Et le reportage qu’elle prépare n’est rien en comparaison de la leçon de vie qu’elle s’apprête à recevoir. »
Continuer à lire « [Lecture] Un goût de cannelle et d’espoir de Sarah McCoy #CWC »

[Lecture] Les Beaux Lendemains de Saint-Chanas par Véronique Lesimple

Vous l’avez peut-être remarqué si vous me suivez sur Twitter, depuis quelques semaines j’ai repris goût à la lecture. D’abord en participant au Club Lecture Mango & Salt dont je vous ai parlé précédemment dans ma chronique sur Les Délices de Tokyo. Ensuite en m’intéressant au Cold Winter Challenge dont je vous parlerai dans quelques jours. Inscrite sur les groupes Facebook de ces deux « clubs« , j’y ai puisé des idées de lectures : dernièrement je me suis constitué une petite liste d’écrivains suédois grâce au groupe Mango & Salt.

Pour pouvoir aller plus loin et découvrir de nouveaux écrivains et toutes sortes de styles littéraires, j’ai eu envie de renouveler mon adhésion chez France Loisirs. J’ai toujours connu France Loisirs, ce depuis l’enfance car l’adhésion au club remonte à l’adolescence de ma mère et elle m’a transmis petit à petit sa carte quand j’étais moi-même adolescente. A cette période, je lisais énormément de livres, en majorité des romans historiques (se déroulant souvent durant la Seconde Guerre Mondiale). Avec l’arrivée d’Internet puis des Smartphones, je n’arrivais plus à me concentrer suffisamment pour pouvoir lire et j’ai peu à peu perdu l’envie de me plonger dans des livres. Je regrette ce temps de lecture perdu mais il est impossible de revenir en arrière.
Continuer à lire « [Lecture] Les Beaux Lendemains de Saint-Chanas par Véronique Lesimple »

error: Content is protected !!