Fermer

Victoria, la série qui fait revivre la souveraine britannique

Comme vous avez peut-être pu le voir en me suivant sur les réseaux sociaux ou en lisant la page « à propos » du blog, je suis sériephile. J’aime différents styles de séries tv mais j’ai une préférence pour les séries historiques car elles couplent deux passions : l’Histoire et le format série.
Ce que j’aime particulièrement dans les séries tv c’est qu’elles laissent le temps aux spectateurs de découvrir plus en profondeur le caractère et la personnalité des personnages.

La série « Victoria » a été crée par Daisy Goodwin et produite par les studios Mammoth Screen. Elle a été diffusée au Royaume-Uni pour la première fois en août 2016 sur ITV.
Comme son nom l’indique, cette série a pour but de nous raconter la vie privée et politique de la reine Victoria. La saison 1 débute par l’annonce de la mort du roi Guillaume IV le 20 juin 1837 et la montée sur le trône à 18 ans de Victoria. La reine est interprétée par l’actrice britannique Jeanna Coleman qui est connue pour son rôle dans la série « Doctor Who ».

La première saison est axée sur les difficultés pour une jeune femme de son époque de se faire accepter et respectée dans un milieu d’hommes. Bien que reine, Victoria devait batailler pour que son gouvernement reconnaisse parfaitement en elle son statut de souveraine. L’aide de son Premier Ministre Lord Melbourne, interprété par Rufus Sewell, a été déterminante. Leur relation plutôt ambiguë est montrée dans la série. Une autre relation importante dans la vie de la reine est expliquée dans la série. Il s’agit du conflit entre Victoria et sa mère la duchesse de Kent (Catherine Flemming). Nous comprenons que l’origine de cette mésentente remonte à l’enfance de la reine et au lien entre la duchesse de Kent et Sir John Conroy (Paul Rhys). La saison est également axée sur la volonté qu’avait le gouvernement de voir la reine se marier pour permettre à la fois d’assurer un héritier à la couronne, mais également selon les convenances de l’époque, pour que Victoria soit « tenue » par son époux. Le mariage entre Victoria et Albert, interprété par Tom Hughes, a conduit la série vers une autre problématique : quelle serait la place d’Albert auprès de la reine ?

La saison s’est achevée sur la naissance du premier enfant du couple, la princesse royale Victoria. Nous pouvons donc penser que la saison 2 sera axée en partie sur la maternité de la reine.
Bien que la série soit biographique, je n’ai pas envie de trop en dire sur la manière dont elle présente les événements et je préfère que vous vous fassiez votre propre opinion là-dessus.

Esthétiquement, « Victoria » est une série très agréable à regarder. Les costumes sont sublimes, les décors également. D’un point de vue historique, au vu de mes lectures, la série semble respecter les faits. Concernant la vie privée de la reine, la production s’est très certainement servie des journaux intimes que Victoria a rédigé tout au long de sa vie ainsi que des correspondances privées entre Victoria et Albert, ou entre Victoria et ses enfants. Je ne peux que vous recommander de regarder cette série si vous êtes intéressé par la vie de la reine. Elle nous apprend beaucoup de choses sur les mœurs de l’époque, sur la vision des femmes, mais surtout, elle nous montre quelles étaient les difficultés pour des gens du XIXème siècle à vivre à une place qui n’aurait pas du être la leur. Alors que durant cette période les hommes devaient contrôler la vie des femmes, dans le cas de Victoria et Albert, c’est la reine Victoria qui, par son rang, pouvait décider de la vie de son époux. La série nous montre à quel point cela a été difficile pour le couple de vivre dans ce compromis.

Qui était la reine Victoria, l’épouse et la mère ? Quelques éléments biographiques :

Alexandrina Victoria est née le 24 mai 1819 au palais de Kensington à Londres. Elle était la fille d’Edouard-Auguste de Kent, fils du roi Georges III. Victoria n’a pas connu son père qui est mort d’une pneumonie en 1820 alors qu’elle avait à peine un an. Sa mère était la duchesse de Kent, Marie-Louise-Victoire de Saxe-Cobourg-Saalfeld. La duchesse avait été mariée une première fois avec Emile Charles de Leiningen avec qui elle a eu deux enfants, Charles et Feodora. Victoria était d’ailleurs proche de sa demi-sœur Feodora avec qui elle a toujours entretenu une correspondance.
Victoria a passé son enfance au palais de Kensington, une enfance sous protection permanente de sa mère la duchesse de Kent avec qui elle partageait la chambre. Pendant longtemps, la princesse Victoria a été élevée en ignorant qu’elle figurait dans l’ordre de succession au trône d’Angleterre. Ce n’est qu’à 11 ans qu’elle a découvert son identité royale en consultant son arbre généalogique qui avait été déposé par la baronne Lehzen dans un de ses livres. Jusque son accession au trône, la princesse Victoria vivait recluse au palais de Kensington sur ordre de sa mère qui était elle-même influencée par John Conroy, le gestionnaire de la maison de la duchesse de Kent. Victoria vouait une haine envers Conroy car elle avait bien compris à quel point il avait de l’ascendant sur sa mère.
L’oncle de Victoria, le roi Guillaume IV est mort le 20 juin 1837 sans héritier légitime faisant de sa jeune nièce de 18 ans la nouvelle reine du Royaume-Uni. La reine a choisi de se faire appeler Victoria écartant ainsi son premier prénom Alexandrina. Victoria a été couronnée un an plus tard le 28 juin 1838 à l’abbaye de Westminster.

Victoria était très proche de son oncle maternel, Léopold Ier roi des Belges. C’est d’ailleurs lui qui a imaginé de marier Victoria avec son cousin germain Albert de Saxe-Cobourg-Gotha. Victoria et Albert se sont rencontrés plusieurs fois avant qu’elle ne le demande en mariage le 15 octobre 1839. Le mariage fut célébré le 10 février 1840.
De leur union sont nés 9 enfants, cependant, la reine détestait être enceinte « C’est la seule chose que je redoute » écrira-t-elle, et elle appréciait peu les nouveaux nés qu’elle qualifiait : « de vilains objets » ; « de simples plantes ». Le prince Albert en revanche semblait beaucoup plus tendre avec ses enfants, Victoria disait d’ailleurs qu’il « fait une nourrice admirable ».

Albert et Victoria formaient un couple assez fusionnel, mais il arrivait régulièrement qu’éclate entre eux de violentes disputes. Victoria était sujette aux crises de nerfs et dans ces moments il lui arrivait de tout reprocher au prince Albert, notamment au sujet de l’éducation des enfants, ou encore au début de leur mariage à propos de la baronne Lehzen, gouvernante et plus tard conseillère de la reine. Lors de leurs disputes, chacun s’enfermait dans sa chambre et écrivait à l’autre.
Au sujet de ces disputes, Victoria disait : « Il y a souvent en moi une irritabilité. Notre position est très différente de celle des autres couples mariés. Albert est dans ma maison, et non pas moi dans la sienne. »
Lorsque le prince Albert est mort le 14 décembre 1861 à 42 ans de la fièvre typhoïde, c’est auprès de ses enfants que la reine a essayé de trouver du soutien : « Vous ne m’abandonnerez pas ? Vous m’aiderez ? ». Le deuil de son époux a été l’un des événements les plus éprouvants de la vie de la reine Victoria : « La vie continue : les jeunes sont heureux, et moi, à quarante-cinq ans et demi, je considère la vie comme terminée ! ».
La reine Victoria s’est éteinte le 21 janvier 1901 à l’âge de 81 ans, son règne de près de 64 ans a été le second plus long règne de l’Histoire du Royaume-Uni après celui de la reine Elizabeth II.

Dans cette très courte biographie, je me suis concentrée sur la jeunesse de la reine, son mariage avec Albert et son point de vue sur la maternité. Bien entendu il y aurait tellement plus de choses à dire sur ce règne et cette période. Je ne peux que vous conseiller la lecture de biographies.

Source : MOULIN Joanny, Victoria reine d’un siècle, Flammarion, 2011.

Connaissez-vous la série « Victoria » ? Qu’en pensez-vous ? Que retenez-vous du règne de la reine Victoria ? N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires.

 

 

A propos de Booklets Of Kleio

Caroline, amoureuse d'Histoire, (ancienne stagiaire au Centre Historique Minier de Lewarde & ex agent d'accueil et de surveillance au Palais des Beaux Arts de Lille). Je suis depuis toujours passionnée de patrimoine avec une affection particulière pour celui du Val de Loire. J'ai beaucoup d'intérêt pour la culture en général : les musées, les expositions, la musique, la lecture, les séries tv...

3 commentaires sur “Victoria, la série qui fait revivre la souveraine britannique

  1. Enfin je visite ton blog et il est déjà intéressant ;D !
    Je valide, je regarderais cette série. Déjà parce que la Reine Victoria fait partie de mes personnages historiques préférés, mais en plus il y a Jenna Coleman.
    J’aimerais savoir quels livres me conseiller concernant Victoria. Je te remercie d’avance =).

    1. Coucou 😉 Désolée pour l’approbation tardive du commentaire et de ma réponse du coup. Je suis en « pause » blog pendant le mois de décembre. Merci pour ta visite et le commentaire. La série Victoria est de très bonne qualité, elle est au même niveau que The Crown (concernant Elizabeth II sur Netflix). Pour ce qui est des livres, il en existe beaucoup mais je n’ai lu que celui dont je parle déjà dans l’article (j’en ai un autre en attente mais je ne vais pas le conseiller sans savoir s’il est bien). J’ai donc lu : Victoria : Reine d’un siècle de Joanny Moulin et il est assez complet.
      A bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :